Les Herbicides

I.Définition:

Substance chimique naturelle ou de synthèse dont l’objectif est de détruire ou de limiter la
croissance de certains végétaux dans un but de protection des cultures.

II.Classification:

  1. 1.    Selon la famille chimique
Herbicides minéraux :Chlorate de Na, Sulfate ferreux Herbicides organiques:

  • Phythormones
  • Urées substituées
  • Dérivées de bipyridilium
  • Dérivés nitrophénoliques
  1. 2.    Selon but poursuivi
Herbicides totaux: Destruction de toutes les espèces présentes. Herbicides sélectifs:Détruire les adventices sans endommager la culture
  1. 3.    Selon le moment d’application
Traitements préventifs Traitements curatifs
  1. 4.    Selon la toxicité
Toxiques :

  • Paraquat et diquat
  • Dinitrophénols
  • Chlorate
Peu toxiques :Les autres !

III.Les herbicides toxiques

1.Herbicides bipyridiylés (Ammoniums quaternaires)

Diquat, Paraquat très toxiques pour l’homme et les animaux

Paraquat

  • Herbicides de contact
  • Action rapide et non sélective → Désherbant total.

Cinétique

Absorption cutanée : faible, Respiratoire nulle Digestive faible 5-10% mais rapide
Distribution fixation précoce au niveau du POUMON, rein, muscles.Concentration pulmonaire 15 fois > Concentration plasmatique
Métabolisme Pas de biotransformation
Elimination urinaire 95% inchangé T/2 =12h.

Mécanisme d’action toxique:

Toxicité systémique majeure par production d’ERO
Atteinte multi viscérale :
Poumon ++ : – Accumulation du produit dans le poumon,
– Richesse en oxygène de cet organe.
Autres organes : foie et reins .

Symptomatologie:

Intoxication Aiguë
Phase I : lésions caustiques. Douleurs bucco pharyngées et digestives,
Vomissements sanglants, Diarrhées
Phase II : 24 heures : IRA. Cytolyse hépatique souvent modérée.
Phase III: plusieurs jours : Fibrose pulmonaire extensive et irréversible.
Décès en 5 à 30 jours
Intoxication chronique :
Dermites de contact, Rhinite avec épistaxis et toux
Foetotoxique
Cancérogenèse, tératogenèse : négatives
Traitement :
Evacuateur :
• Lavage gastrique (malgré lésions corrosives)
• Charbon végétal activé à répétition
• Terre à foulon (150g/l) : Réduire Absorption intestinale
Symptomatique :
• Oxygène : Avec prudence
• Antioxydants : vit C, Vit E, N-Acetylcystéine
Epurateur :
• Diurèse forcée et hémodialyse : peu efficaces du fait de la précocité de la fixation tissulaire.

Diagnostique:

Test coloré au dithionite de sodium sur les urines ou le liquide lavage gastrique:
10ml urine + 2ml d’une solution à 1% de dithionite de Na → coloration bleu si taux >1mg/l
Dosage dans le sang et les urines en urgence (immunologiques /HPLC ou électrophorèse capillaire )

Courbe de Proudfoot pronostic de l’intoxication:
Un taux sérique:
≥ 2mg/l à la 4ème heure ou
≥0.2mg/l à la 24ème heures prédictif d’une évolution mortelle.

2.Chlorate (Sels de sodium ou potassium)

Agents oxydants puissants utilisés comme désherbants non sélectifs.

Mécanisme de toxicité

– Agression oxydative
– Hémolyse et libération d’Hb dans le plasma
– Oxydation d’Hb en MetHb
– Insuffisance Rénale mixte :

  • Précipitation intra tubulaire d’Hb libre
  • Néphrotoxicité directe

Intoxication : +++aigue

Ingestion :
– Troubles digestifs
– Méthémoglobinémie et hémolyse intravasculaire
– Dyspnée, cyanose, tubulopathie aiguë anurique —- > Coma
– Mort peut survenir : hypoxie, hyperkaliémie , insuffisance rénale
Projection cutanéo muqueuse : irritation

Diagnostic

– pas de dosage direct
– mise en évidence de l’anémie; Méthémoglobinémie…

Traitement

– Evacuateur: Lavage gastrique
– Symptomatique : Correction Anémie, Hydro électrolytique et acido-basique.
Traiter l’insuffisance.
Bleu Méthylène et Vitamine C peu efficaces.
– Epurateur : Hémodialyse, Exsanguinotransfusion dans les cas les
plus graves.
– Antidotal : Thiosulfate de sodium par voie orale ou IV inactive l’ion
chlorate

3.Dérivés nitrophénoliques:

DNOC(4.6-dinitro-ortho-cresol), Dinoseb, Dinoterbe.
Herbicides de contact agissant par: Perméabilisation des membranes cellulaire et Inhibition de la respiration cellulaire des plantes.

Absorption Ingestion, inhalation, percutanée
Distribution le DNOC se lie à l’albumine sérique et se distribue dans tous les tissus.
Métabolisme lent
élimination métabolites conjugués ou s/f inchangées dans les urines et la sueur

Mécanisme d’action toxique :
découpleurs de la phosphorylation oxydative.
Symptomatologie :
Hypersudation massive → déshydratation avec IRA, soif, tachycardie, céphalées et asthénie.
Si l’intoxication est massive, les mécanismes de régulation sont insuffisants et la température centrale s’élève → fièvre toxique avec sueurs, cyanose, tachypnée et insuffisance circulatoire aiguë.
TRT :

lavage gastrique, Rééquilibration hydro électrolytique, Hypothermiants.

4.Arsénite de sodium: Na2As2O4

Utilisé comme antifongique et herbicide Toxicité systémique de l’arsenic.

Herbicide peu à moyennement toxique

5.Phytohormones de synthèse:

.Phythormones de synthèse analogues structuraux des auxines (hormones de croissance naturelles des dicotylédones)
.Inactifs sur les monocotylédones et n’ont pas d’action hormonale chez l’homme.

Principales molécules: 2,4-D (DichloroPhénoxyacetique) ; 2,4,5-T (trichloroPhénoxyacetique)

Symptomatologie

Intoxication aiguë : bénigne

Troubles digestifs précoces + troubles neurologiques + dépression respiratoire

Intoxication chronique : irritation de la peau et des muqueuses. Acné chlorée chez les ouvriers exposés aux produits intermédiaire de synthèse dont le TCDD.

6.Diazines et triazines:

Herbicides non sélectifs bloque la photosynthèse chlorophyllienne.

Ce sont des hétérocycles azotés :
Diazines 2N ex: Bromacile.
Triazines 3N ex: Atrazine

Toxicité:

• Toxicité aigüe faible
• Non génotoxiques
• Tératogènes aux doses toxiques pour la mère.
• Triazines : 2B du CIRC

7.Urée substituée: Diuron, Linuron

Exclusivement herbicides. Inhibent la photosynthèse. Leur toxicité est
quasiment nulle.

Disparaissent principalement sous l’action des microbes : rémanence de plusieurs mois dans le sol

Toxicité

Toxicité aigue xtrêmement faible

Symptomatologie :

Intoxication aigue : caustiques ; entraînent vomissements et diarrhées.
Intoxication chronique : dermites de contact.

8.Glyphosate Round Up®

Herbicide non sélectif et à spectre très large

Structure proche des organophosphorés, mais pas d’action sur les cholinestérases.

Toxicité

Un des herbicides les plus utilisés dans le monde, très peu d’accidents ont été rapportés.

9.Sulfate ferreux: FeSO4

Il s’oppose à la croissance de mousse dans les pelouses et les gazons.
Son emploi normal est sans danger.

Toxicité

Après ingestion -+ lésions caustiques digestives, acidose métabolique, nécrose hépatique insuffisance rénale et état de choc après une période de remission d’environ 12h.

Traitement:

lavage gastrique, agent chélateur : la déféroxamine (desferal)

IV.Prévention:

Protection et surveillance dans les usines :

– Respect des règles d’hygiène industrielle, et des VLE quand elles existent.

Protection et surveillance des utilisateurs :

– La bonne utilisation des protections lors de la préparation ou au cours de l’application.

Protection et surveillance des consommateurs :

– les résidus contenus dans la plante ne doivent pas dépasser les LMR (limites maximales de résidus).

Cours élaboré par Dr. Sara Abdennour

Cet article, publié dans Toxicologie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s