La gestion pharmaceutique

I.Introduction

La gestion pharmaceutique est définie comme étant l’étude de tous les moyens nécessaires  afin que les soins sanitaires d’un pays ou d’une région soient couverts. Cette gestion ne se résume pas uniquement à satisfaire une demande de soins mais elle va plus loin en ayant l’approche prospective (de prévision) c’est-à-dire prévoir la situation sanitaire à court terme et à long terme, et ceci en tenant compte de plusieurs facteurs :

  • · Facteurs économiques
  • · Facteurs démographiques : croissance populaire.
  • · Facteurs épidémiologiques
  • · Facteurs sanitaires du moment

Il faut acquérir toutes ces données qui doivent nous permettre de planifier, diriger et orienter les instances des décisions et aussi à élaborer les politiques pharmaceutiques quelles soient :

  • · Régionales: maladies à localisation très réduite, ex : leishmaniose.
  • · Nationales : maladies nationales ; maladies non transmissibles ex ; diabète, HTA, et même internationales, ex ; grippe porcine, SIDA(on doit participer à une lutte internationale).
  • · Généralement on doit trancher à choisir une politique pharmaceutique qui doit être réaliste avec les moyens du pays(matériel, finance, humains)

II.Les variables pharmaceutiques :

La disparité des revenus qui est de plus en plus grande.

Les changements des profils épidémiologiques durant les premières 20 années de l’indépendance, l’action sanitaire est dirigée vers 2 axes essentiellement :

  • · La lutte contre les maladies infectieuses et transmissibles.
  • · la protection professionnelle.

Actuellement la lutte contre les maladies infectieuses est dépassée entre 2 types de maladies : cancer et maladies non transmissibles en particulier le diabète et les maladies cardiovasculaires.

III.La situation économique :

[…]1 culturel de la protection de la population fait que la demande de soins devient de plus en plus importante car la population, par son niveau culturel devient réceptive à l’information sanitaire ex : vaccination.

Toutes ces situations sont des contraintes qui obligent le pays à élaborer sans cesse de nouvelles politiques pour essayer d’assurer le meilleur accès aux soins et ceci : pour le plus grand nombre possible.

Les politiques pharmaceutiques des soins contribuent à l’amélioration de la santé individuelle. Cette politique doit être conjuguée avec d’autres actions pour atteindre un niveau suffisant.

Ces actions sont : l’éducation, la culture et une bonne alimentation, élévation des niveaux de vie, pour cela, on élabore des systèmes de santé.

On doit distinguer 3 types de systèmes de santé :

  • · le système élaboré dans une économie de marché (Etats Unis)
  • · le système élaboré dans une économie dirigée (Cuba)
  • · le système le plus en plus choisi qui est à peu près un mélange des 2 ; le système par répartition (l’état intervient, plus le malade)

IV.Les systèmes appliqués dans une économie du marché :

Dans ce système qui est libéral la pratique de la médecine par la distance des soins est une relation entre le malade et ses médecins et elle est payante ; le malade doit avoir les moyens de se soigner ou s’assurer à titre individuel.

Ex : dans les Etats Unis : l’état a un rôle d’assistant social en cas de crise économique ou de catastrophe naturelle.

V.Les systèmes centralisés :

Généralement c’est un système gratuit de soin. La demande de soins est dirigée vers la structure de l’état qui répond à cette demande à travers des fonctionnaires (maîtres assistants, professeurs …), sans demander l’argent, et ce système est financé soit par les subventions soit par les impôts.

VI.Le système mixte :

C’est la population elle-même qui exprime ses besoins, elle va adresser cette demande de soins à l’état et aux systèmes privés (les deux possibilités existent). Le financement se fait soit directement par le malade soit indirectement à travers tous les systèmes d’assurance maladies.

Ce système est plus solidaire, et a une meilleure justice sociale, l’état impose un système […]1 En instaurant un payement indirect pour différer et réaliser une certaine justice sociale.

VII.Les dépenses de santé :

Ce sont les structures, les hôpitaux, les centres de soins, les médicaments, les ressources humaines, la formation du personnel et enfin le salaire.

Il y a d’autres : disponibilité de l’eau potable associée à la canalisation : des eaux usées , l’éducation, l’industrie agroalimentaire, la surveillance vétérinaire du capital animal, ces dépenses sont réalisées dans l’intérêt général.

Téléchargement

Mis à jour
Télécharger le document PDF

[…]: un mot ou une expression que l’étudiante a raté au dictée, svp si vous avez ces parties manquantes partagez avec nous.

Cours dicté par Dr. Benhlassa, j’ai fait le PDF moi même d’après les notes d’une étudiante sans rien modifier (donc attention aux parties manquantes)

Cet article, publié dans Gestion pharmaceutique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour La gestion pharmaceutique

  1. Adel dit :

    Considérant la 6eme année je suis encore étudiant

  2. le pirate de l air dit :

    adel tu es un etudiant ou tu été? puisq je te coné pa.

  3. Adel dit :

    Désolé de ne pas avoir pu tout taper, pffff au 21eme siècle, on fait la dicté aux étudiants de 5eme année pharmacie !! décevant !!

  4. Adel dit :

    Je t’en prie ^^

  5. maypharm dit :

    merci beaucoup adel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s