Drogues et cerveau (documentaire)

Les drogues agissent sur notre cerveau, perturbant ses circuits de communication – un gigantesque réseau de cent milliards de neurones, que la science, depuis une quinzaine d’années, connaît de mieux en mieux. Au-delà des effets des drogues, c’est le processus de l’addiction qui est au cœur des études. Neurobiologistes, généticiens, psychiatres, pharmacologues et, de plus en plus, psychanalystes, rapprochent leurs positions. Cette série documentaire fait le point sur l’avancée de leur savoir commun.

Cocaïne & stimulants : la mécanique du plaisir

Dans le cerveau, la cocaïne et les amphétamines ciblent le circuit du plaisir. L’étude de celui-ci a permis d’enrichir la compréhension de certains troubles, comme l’hyper-activité, que l’on traite à l’aide de médicaments proches des amphétamines.

Opiacés & tranquillisants : du plaisir à la dépendance

Notre organisme fabrique ses propres drogues, un système antidouleur, essentiel à notre survie. L’opium et ses dérivés – la morphine et l’héroïne – utilisent ce système naturel. Attaqué par la drogue, le cerveau s’adapte. Il se désensibilise au plaisir et l’addiction s’installe. Certains tranquillisants entraînent eux aussi une accoutumance. Et cette dépendance n’est pas seulement physique : elle tend à devenir psychique et peut durer toute une vie.

Tabac & alcool : poisons en vente libre

Le tabac et l’alcool sont les drogues les plus consommées dans le monde. On sait aujourd’hui que la nicotine n’est pas la seule responsable de la dépendance au tabac. Ses complices se trouvent parmi les quelque quatre mille composés chimiques dégagés par la fumée de cigarette. Quant à l’alcool, les scientifiques le surnomment la “drogue sale”. Il s’insinue dans des dizaines de circuits du cerveau et y fait des dégâts considérables. Plusieurs gènes impliqués dans la vulnérabilité à l’alcoolisme ont pu être identifiés.

Cannabis : un défi pour la science

L’action du cannabis sur le cerveau n’est vraiment comprise que depuis quelques années. En observant ses mécanismes d’action, les scientifiques ont découvert un système dont personne ne soupçonnait l’existence. Leurs résultats, encore peu connus du grand public, devraient profondément modifier notre regard sur cette drogue. Ils ouvrent des perspectives inédites sur de nouveaux traitements médicaux contre la douleur, l’obésité, l’anxiété ou encore la sclérose en plaques.

L’alchimie de la conscience : hallucinogènes et ecstasy

Utilisées pour des cérémonies rituelles, les plantes hallucinogènes sont sans doute les plus vieilles drogues du mode. Au XXe siècle, elles ont été détrônées par le LSD et l’ecstasy…

Cet article, publié dans Divers, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Drogues et cerveau (documentaire)

  1. Adel dit :

    Toutes les drogues agissent sur un type particulier de récepteurs; l’alcool agit sur tous les récepteurs, et d’autres mécanismes encore mal connus !!

  2. Adel dit :

    Opiacés et tranquillisants, partie 3/3: « les histoires de dépendances ressemblent à des histoires d’amour… » je ne sais pas si c’est sensé me faire renoncer à l’amour ou m’encourager pour la drogue ? (lol)

  3. Adel dit :

    Je t’en prie Dounia ^^

  4. dounia dit :

    merci adel c est vraiment tres interessant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s